Découverte du Cap Fréhel - Côtes d'Armor

Découverte du Cap Fréhel

Classé dans : Découvertes | 0

Imaginez des falaises de 70 mètres de haut, dominant la mer et recouvertes d’un manteau de bruyère. Vous êtes bien arrivés au Cap Fréhel, un des plus beaux spots naturels des Côtes d’Armor.

Vous avez envie d’un grand bol d’air ? De reliefs escarpés en bord de mer ? Bienvenue au Cap Fréhel, large territoire de 400 hectares de landes, sur la commune de Plévenon (et non de sa voisine Fréhel dont elle a pris pourtant le nom) sur la côte Nord de la Bretagne.

Découverte du Cap Fréhel - Côtes d'Armor

Bon à savoir : Le label Grand Site de France Cap D’Erquy- Cap Fréhel a été obtenu en septembre 2019.

Comment découvrir le Cap Fréhel ?

Le GR34 donne la possibilité d’une marche facile, entre le Fort La Latte et le phare du Cap Fréhel. Vous longez l’océan sur un sentier durant près d’ 1 h 30.

Vous pouvez aussi choisir de vous rendre au parking principal du Cap Fréhel en voiture (payant), et de faire le tour du Cap en suivant le sentier vous menant du phare des années 1950 à celui d’origine, une petite tourelle datant de 1701. Autour de vous, les landes – fragiles –  recouvrent le sol de schiste et de grès rose. Ici aucun arbre ou aucune haie pour vous protéger du vent ! Il vous saisit, puis vous vous habituez à lui, admirant les falaises, la mer, et les oiseaux.

Saviez-vous que le phare du Cap Fréhel, toujours en activité, est l’un des plus puissants en France ? Il éclaire à 53 km de distance grâce à sa lanterne qui culmine à près de 100 mètres de haut.

Depuis la mer, le point de vue est tout autre : la roche vous domine, et vous avez tout loisir d’admirer les grottes et cavités des falaises. Et n’oubliez pas vos jumelles pour observer les oiseaux !.

Depuis le ciel, vous pouvez aussi faire un baptême de l’air d’1/2 heure à bord d’un ULM et survoler le Cap Fréhel !

Le Cap Fréhel, un paradis ornithologique

Les cavités des falaises de grès et de schiste font la joie des oiseaux ! Le Cap Fréhel est un spot ornithologique exceptionnel pour les amoureux des volatiles. L’été, fulmars boréaux, goélands, cormorans huppés, guillemots de troïl et mouettes tridactyles viennent y nicher. Mais depuis les hauteurs, seule une observation attentive avec des jumelles vous permettra d’en voir quelques spécimens.

Découverte du Cap Fréhel

Les légendes autour du Cap Fréhel

Savez-vous que Gargantua est né dans le village de Plévenon ? Si vous arrivez du Fort La Latte (ou si vous y aller juste après), vous allez rapidement tomber sur une pierre levée de 3 mètres de haut, sur votre chemin. On l’appelle le doigt de Gargantua ! Le célèbre géant l’aurait tout bonnement perdu sur place alors qu’il sautait d’un pas vif depuis le Cap Fréhel pour rejoindre l’Angleterre.

Une autre légende bretonne est connue sous le nom de la « houle de Poulifée ». Au Cap Fréhel, il existe une grotte (= une houle) à l’entrée si haute que depuis la nuit des temps, les habitants disent qu’elle ressemble à une cathédrale.

Un jour, deux jeunes hommes tentent d’y pénétrer :

  • la première fois, ils rebroussent chemin quand leur bougie s’éteint au cœur de la grotte ;
  • une seconde fois, ils avancent plus profondément et entendent des voix. De nouveau apeurés, ils rentrent dans leur village de Plévenon.
  • Le jour suivant, ils décident de laisser un coq à l’entrée de la houle…

Quelques heures après, des villageois jurent qu’ils ont entendu un coq chanter sous l’église ! Les deux amis se disent alors que le souterrain est immense, et qu’ils n’ont rien à craindre. Ils y retournent avec d’autres camarades. Un jour, deux femmes apparaissent et leur offrent un repas somptueux dans la grotte. Elles interrogent, tour à tour, chaque homme pour savoir ce qu’il fait dans la vie. Quand un père de famille se présente et dit qu’il a bien du mal à nourrir sa famille, l’une des fées lui offre un beau pactole… à la condition qu’il revienne quand sa femme sera de nouveau enceinte. Et c’est ce qu’il fit ! La fée lui demande alors d’être la marraine de son futur enfant… mais effrayé il refuse. Les cadeaux et l’argent reçus se volatilisèrent sur le champ, et le paysan redevint misérable.

Et si aujourd’hui, plus personne n’ose pénétrer profondément dans les houles du Cap Fréhel de peur de croiser une fée, on entendrait encore les rouets de ces femmes tourner au cœur des falaises.

Découverte du Cap Fréhel - Côtes d'Armor

D’ailleurs n’avez-vous pas entendu le vent siffler à vos oreilles durant votre balade ? Il pourrait bien s’agir d’un signe des fées !

Que faire après la découverte du Cap Fréhel ?

Crédits Photos : © One Two Trips.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *