visite-brest

Brest : du château aux sentiers côtiers

Classé dans : Témoignages | 0

Greg revient souvent à Brest, sa ville natale. Il partage ses coups de coeur sur Brest et ses environs pour votre prochaine escapade dans le Finistère !

Quels souvenirs gardes-tu de ton enfance à Brest ?

Les souvenirs que je garde de mon enfance à Brest sont influencés par l’espace et la clarté qui y règnent. Les larges rues de la reconstruction, la vue sur la rade, l’air frais apporté par un vent parfois chargé d’humidité 😉 participent à poser le cadre d’une aire de jeu idéale pour les gamins quelques peu turbulents. Les courses poursuites en vélos via le square Kennedy, le cours d’Ajot, la descente au port de commerce où  les quais désaffectés et les cales de rabout vides semblaient appartenir à ceux qui voulaient bien les parcourir, tout comme la ville entière du fait d’une impression prégnante d’être isolé dans cet espace urbain. Rennes, c’était déjà le bout du monde…

Tu retournes régulièrement à Brest. Qu’aimes-tu retrouver à Brest que tu n’as pas chez toi en région parisienne ?

 

Ayant grandi dans une petite maison relativement proche du centre-ville de Brest, ce dernier fut naturellement mon quartier de prédilection. Il surplombe le port de commerce situé au pied d’une falaise « morte », constitué sur un polder et limité sur sa partie ouest par le Château et le port militaire. Même si durant les années 80 et 90, le « Brestois » y descendait très rarement, il constituait la principale composante de l‘identité de la ville avec ses grues, silos, super tankers et hangars désaffectés. La faible activité qui y régnait alors, témoignait d’un passé industriel révolu, renforçant ce sentiment d’isolement.

visite-brest

Pourtant, chaque année, le centre-ville s’animait fin septembre, lors de la foire Saint Michel, la rue de Siam et les rues transversales étaient alors partagées entre les nombreux forains, vendeurs professionnels de « tout on ne sait quoi », et aussi et surtout par les habitants et enfants souhaitant se faire un peu d’argent de poche : comme il était étonnant d’apercevoir autant de gens à Brest, flânant, déambulant, le nez penché sur les étals à la recherche l’objet insoupçonné mais indispensable !

As-tu des balades dont tu ne te lasses pas à Brest ?

 

J’aime passer au port pour y regarder les bateaux,  sentir la mer, entendre le cliquetis des mâts des voiliers de plaisance, longer les quais.

visite-brest

 

Les sentiers côtiers, à proximité immédiate de Brest, sont également incontournables. Situés en bordure de falaise, ils offrent aux promeneurs des vues superbes sur une côte escarpée surplombant la Mer d’Iroise. On peut affirmer que l’essence même de la ville se trouve en ces lieux. En effet, les fondations de la ville s’érigent sur cet espace accessible aux navires tout en étant facilement défendable depuis le Goulet et des nombreux postes de garde situés tout le long de la côte.

 

La fête maritime internationale de Brest a lieu en juillet. A quoi ressemble Brest à cette période ?

Les fêtes maritimes ont lieu tous les 4 ans et accueillent un panel invraisemblable de bateaux. Le port se trouvant en contrebas de la ville, l’observation depuis le cours d’Ajot notamment, de ces dizaines de navires de toute taille traversant la rade, est un très beau spectacle. A cette occasion, de nombreuses manifestations sont organisées.

De plus, le port miliaire, dont l’accès est d’habitude réglementé, ouvre les portes d’une partie de son patrimoine. Cependant, pour les personnes voulant éviter cette ambiance fébrile, l’isolement du port du reste de la ville permet de continuer ses activités sans plus se soucier de attroupements touristiques.

visite-brest-fetest-maritimes

As-tu le pied marin ? Si oui, quelle sortie en mer a ta faveur ?

 

Pour qui a « le pied marin », Brest reste une destination privilégiée. Pourtant, et c’est mon cas, peu deBrestois pratiquent régulièrement une activité nautique. Cependant, une belle balade en mer est tout à fait possible en empruntant par exemple l’un des bateaux faisant le trajet quotidien jusqu’aux îles de Molène et d’Ouessant.

 

Quelle est ta plage préférée dans la rade de Brest ?

 

Ma plage préférée se situe juste à l’extérieur de la rade de Brest, vers la direction du Conquet. Il s’agit de la plage de Sainte-Anne du Trez-Hir, offrant une relative tranquillité par rapport à la plage principale, du fait de son accès moins aisé. C’est une petite plage de sable blanc, enserrée par les falaises et rochers dans lesquels  s’émancipent de petites mares permettant aux jeunes enfants de barboter sous l’œil attentif des parents, mais aussi de découvrir la faune et la flore aquatiques présentes dans certaines d’entre elles.

visite-brest

 

Que conseillerais-tu comme visites à des amis de passage à Brest pour un week-end ?

 

Tout d’abord, je conseillerais aux personnes de passage une mini-escapade en ville : depuis le place de la Liberté, descendre la rue de Siam pour observer le château puis rejoindre le téléphérique qui permet d’accéder au plateau des Capucins, récemment céder par la marine et qui offre une belle vue sur le port militaire et propose de beaux équipements culturels. Ensuite, descendez au port, au pied du château, pour arpenter les nouveaux quais dévolus à la plaisance.

visite-brest-chateau
visite-brest-Capucins

Une autre journée, toujours au port mais à l’autre extrémité, visitez Océanopolis, le musée de la mer, puis longez les quais, passez sous le pont rail pour accéder au vallon de Stangalar, où une belle promenade ne manquera pas de vous étonner.

Bien sûr, la côte et ses sentiers. Il n’y a que l’embarras du choix : vers Plougastel, de l’autre côté de la rade ou bien vers le Conquet ou encore, vers la côte nord, pays des Abers, là où la mer rentre dans les terres. La diversité des paysages est surprenante avec toutefois une constante : la mer.

Plougastel-Daoulas
pays-abers

 

Entre nous, où est ton coin de paradis dans le Finistère ?

 

Mon petit coin de paradis se situe en contrebas d’un sentier côtier, sur le versant de la falaise difficile d’accès, recouvert d’ajoncs et de bruyères avec, encore plus bas, la mer venant se briser sur les rochers. Devant soi, l’immensité de l’océan commence, ici tout au bout de l’Europe.

 

Autre idée de découverte dans le Finistère..

 

Crédits Photos : Ranulf 1214 / Etienne ValoisFloyd Rose / Peter Stenzel / Enguerran Fouchet

 

Laissez un commentaire