Sainte-Anne d’Auray : basilique

Que faire à Sainte-Anne d’Auray ?

Classé dans : Découvertes | 0

Dans le Morbihan, Sainte-Anne d’Auray est le lieu de pèlerinage catholique le plus fréquenté de Bretagne. Venez y découvrir les monuments de son sanctuaire.

A 8 km au nord d’Auray et du célèbre port de Saint Goustan, Sainte-Anne d’Auray est bien implantée dans les terres bretonnes. Depuis le 17e siècle, l’ancien village Keranna est devenu un haut lieu de pèlerinage pour les catholiques du Morbihan et des alentours. Chaque année, les 25 et 26 juillet, plus de 35 000 pèlerins s’y rassemblent pour participer au « Grand Pardon ». En dehors de cette période de procession, la commune jouit d’un calme certain. Cela permet de découvrir paisiblement chaque monument.

Sainte-Anne d’Auray : mémorial

Comment se rendre à Sainte-Anne d’Auray ?

Depuis Auray, comptez 10 minutes en voiture par une route départementale.

Depuis Vannes, misez sur une vingtaine de minutes en passant par la nationale 165 comme par la route départementale D19.

Si vous avez choisi un hébergement du côté de Carnac, 20 minutes suffiront pour relier les mégalithes à Sainte-Anne d’Auray.

Bon à savoir : un bus relie Vannes à Baud, en passant par Sainte-Anne d’Auray et Auray.

Que voir à Sainte-Anne d’Auray ?

La basilique de Sainte-Anne d’Auray 

La basilique va être votre point de départ de la visite du sanctuaire. C’est en 1623 que le destin du village breton bascule ici. Yves Nicolazic, un laboureur du coin découvre une statue de Saint Anne dans l’un de ses champs. La Sainte lui serait alors apparue et lui aurait demandé de rebâtir une chapelle à l’endroit de sa trouvaille. Et c’est ce qu’il fit !

Alors qu’Yves et sa femme étaient mariés depuis 10 ans, et n’avaient pas d’enfant, 4 enfants ont vu le jour après les visions du paysan. Dès lors, les fidèles affluent sur ce lieu d’apparition et de miracle.

Sainte-Anne d’Auray : statue de Sainte Anne

A la fin du 19e siècle, la chapelle est remplacée par la basilique actuelle. En la contournant, vous verrez le cloître, et en vous éloignant de plusieurs centaines de mètres, vous arriverez à la Maison Nicolazic.

Bon à savoir : les visiteurs et pèlerins sont encore nombreux aujourd’hui à venir prier Sainte-Anne dans l’espoir d’avoir un enfant, ou pour la remercier d’une naissance.

basilique Sainte-Anne d’Auray
Basilique Sainte-Anne d’Auray

La Scala Sancta de Sainte-Anne d’Auray 

En retournant à l’entrée de la basilique, traversez l’esplanade dans sa longueur pour admirer la Scala Sancta. N’hésitez pas à gravir les marches et à contempler la basilique depuis le point le plus haut de la place (en dehors du clocher !).

Une scala santa est un « Escalier Saint » que les pèlerins empruntent à genoux en titre de dévotion.

Sainte-Anne d’Auray : scala sancta

Bon à savoir : construite en 1662, elle est démontée pierre par pierre puis remontée en 1870 à l’emplacement actuel.

De retour vers la basilique, contournez la « fontaine miraculeuse » sur votre gauche (là où Nicolas aurait eu sa première apparition) pour vous rendre au mémorial. Vous pouvez faire l’aller par le chemin central, et le retour par le jardin du côté abritant une belle statue de Sainte-Anne.

Sainte-Anne d’Auray : statue de Sainte Anne

Le mémorial de Sainte-Anne d’Auray 

Ce mémorial est inauguré en juillet 1932. Il est le fruit d’un appel à souscription des diocèses environnants pour honorer la mémoire des morts de la Première Guerre Mondiale. Le monument est imposant, et inspire le respect. La frise qui court sur les murs d’enceinte présente 8 000 noms de personnes décédées à la guerre à la guerre de 1914-1918 et un chemin de croix.

Sainte-Anne d’Auray : mémorial
Sainte-Anne d’Auray : mémorial
Sainte-Anne d’Auray : frise du mur du mémorial
Sainte-Anne d’Auray : mémorial

Sous le monument, la crypte est un lieu de recueillement où le silence est de mise.

Sainte-Anne d’Auray :crypte
Sainte-Anne d’Auray : crypte

L’Espace Jean Paul II

Le 20 septembre 1996 est une date importante pour les Catholiques bretons. Le pape Jean-Paul II est venu prier dans le sanctuaire de Sainte-Anne d’Auray, et avec lui 150 000 pèlerins. C’est à la suite de cette visite que l’espace Jean-Paul II voit le jour. L’esplanade est composée de plus de 16 000 pavés carrés, offerts par les pèlerins. Si vous y prêtez attention, vous verrez qu’ils forment un globe, une croix, un poisson. Chaque pavé a des lettres gravées dessus.

Sainte-Anne d’Auray : espalande Jean Paul II

Un peu plus loin, vous pouvez découvrir une stèle dédiée aux marins.

Que faire autour de Sainte-Anne d’Auray dans le Morbihan ?

  • Découvrir le port de Saint-Goustan (à 6 km)
  • Passer une journée à Vannes (à 16 km)
  • Visiter les alignements de Carnac (à 20 km)
  • Admirer les bateaux au Port de la Trinité sur Mer et profiter des activités nautiques ( à 21 km)
  • Programmer une escapade à l’île aux Moines ou à l’île d’Arz, etc.

Crédits photos : © One Two Trips.

Quelques découvertes dans le Morbihan…

Laissez un commentaire