parc-ornitho-pont-du-gau

En Camargue, rencontrez les flamants roses au parc ornithologique du Pont de Gau

Classé dans : Découvertes | 0

En Camargue, le parc ornithologique du Pont de Gau abrite une importante colonie de flamants roses que vous pouvez admirer à loisir le temps d’une randonnée sur place.

Au coeur de la Camargue, programmer la visite du parc ornithologique du Pont de Gau aux Saintes-Marie-de-la-Mer. Vous pouvez y admirer de nombreux volatiles, les photographier en prenant tout votre temps. Ici, le flamant rose est roi, mais il n’est pas le seul habitant de ce vaste éco-système camarguais.

parc-ornitho-pont-du-gau

Le parc a aménagé plusieurs kilomètres de sentiers pédestres pour découvrir de nombreux oiseaux dans leurs habitats naturels. Hérons, rapaces, passereaux… Parmi eux, certains ont des noms qui sont une invitation à la poésie : panures à moustaches, busards des roseaux, fauvettes mélanocéphales, etc. En été, au delà des flamants roses, stars du parc, vous pourrez observer des hérons ou des cigognes, par exemple. A l’automne, vous aurez toutes les chances de croiser des buses, des martins pêcheurs, des canards…

Au sein du parc, les oiseaux sont bagués et observés tout au long de l’année pour suivre leur évolution.

parc-ornitho-pont-du-gau

Préparer sa visite du parc ornithologique du Pont de Gau

Bonne nouvelle : les sentiers sont larges et plats pour permettre aux personnes à mobilité réduite d’accéder à toutes les parties du parc. Vous pouvez vous promener facilement sur tout l’itinéraire de découverte. Des panneaux d’information ponctuent votre rando pour vous éclairer sur la faune et la flore d’une zone humide comme la Camargue.

La randonnée sur ce sentier balisé est extrêmement facile, mais n’oubliez pas de partir sur le chemin avec suffisamment d’eau pour vous ou votre tribu. S’il existe quelques zones d’ombres, en plein été, le soleil peut taper fort, et votre envie de boire accroître au fil de la randonnée.

Pour profiter pleinement de votre visite sur place, pensez également à prendre des jumelles, accessoire indispensable pour observer les oiseaux et admirer leurs plumages. Si vous les avez oubliés, pas de panique : le parc en loue !

parc-ornitho-pont-du-gau

Les pique-niques étant autorisés sur place, il peut être sympa d’en préparer un et de le déguster au bord d’un des marais du parc.

Suivant l’itinéraire que vous allez choisir (ne perdez pas votre plan durant la visite !), vous allez croiser des tours d’observation pour les passionnés d’ornithologie. C’est aussi un bon moyen d’avoir un point de vue large sur les marais, les plans d’eau, la végétation alentour. 

parc-ornitho-pont-du-gau

La star du parc du Pont de Gau : le flamant rose

Si le flamant rose est présent toute l’année en grand nombre dans le parc du Pont du Gau, la meilleure période pour les amateurs d’ornithologie est en hiver lorsqu’il débute ses parades nuptiales.

La colonie des flamants roses reste fragile car la femelle ne peut pondre qu’un seul oeuf par an…. et que les prédateurs sont nombreux. 

parc-ornitho-pont-du-gau

Mais pourquoi les flamants roses sont-ils de cette couleur ?

Le flamant aime les marais et étangs saumâtres où il va trouver facilement ce dont il raffole : les  » artemia salina », petites crevettes qui vont lui donner sa couleur rosée jusqu’au bout des palmes ! Mais le flamant doit attendre d’avoir 3/4 ans pour voir son gris de naissance devenir rose. Et puis, au fil des années, la couleur va s’intensifier.

parc-ornitho-pont-du-gau

Pourquoi le flamant rose dort-il sur une patte ?

…et surtout comment fait le volatile pour ne pas tomber quand il est sur une patte en train de dormir ? Aussi fou que cela puisse vous paraître, le flamant est très confortablement installé quand il se dresse sur une patte, et fourre son bec dans ses plumes pour dormir !

C’est grâce à sa morphologie singulière : quand il replie une patte, son centre de gravité change et il est alors confortablement installé, sans le moindre effort musculaire… il peut donc rester dans cette drôle de position pendant des heures ! Les chercheurs émettent également l’hypothèse que pour économiser de l’énergie, et donc de la chaleur, ces volatiles préfèrent ne solliciter qu’une patte sur deux. Ils pourraient également « s’asseoir » sur le sol, me direz-vous… mais c’est leur instinct de survie qui joue alors : sur une patte, on s’envole plus vite que sans appui sur le sol !

parc-ornitho-pont-du-gau

Parc ornithologique du Pont de Gau 
RD 570 Lieu dit Pont de Gau
13460 Les Saintes-Marie de la Mer (PACA)

Crédits Photos : © One Two Trips / © Andrea Schaffer

Laissez un commentaire