conduire dans le parc Kruger en Afrique du Sud

Comment conduire dans le parc Kruger ?

Classé dans : Découvertes | 0

Avant de partir en safari en Afrique du Sud, nous nous sommes interrogés sur la conduite auto dans le parc Kruger : peut-on conduire sans risque dans le parc ? Quelle voiture louer ? Faut-il faire appel à un guide chauffeur ? etc. On partage avec vous notre expérience de la conduite dans ce parc sud-africain à la faune exceptionnelle !

Le parc Kruger est immense : sa superficie est à peine plus petite que celle de la Belgique ! Plusieurs portes d’accès jalonnent son pourtour, sur la partie Ouest et Sud vous permettant d’explorer des coins différents, avec une faune et une flore qui varient d’un territoire à l’autre.

conduire dans le parc Kruger en Afrique du Sud

Pour pénétrer dans le parc Kruger, vous devez acquitter un droit d’entrée : à payer à la journée et par personne. Il existe aussi la possibilité d’acheter une « wild card » pour une ou plusieurs personnes (faites-le au préalable en ligne, ça limitera votre paperasserie sur place). Cette « wild card » est valable un an, est personnelle, et peut s’avérer « rentable » si vous passez plusieurs jours dans le parc (au moins 4 pour le tarif Famille).

Conseil pratique en arrivant au Parc Kruger

-> Une fois arrivés à la porte du parc, garez-vous dans le parking pour allez remplir le formulaire d’accès du jour, avec votre passeport (ou tous les passeports si vous êtes plusieurs), la wild card / votre passe Journée et le numéro de votre plaque d’immatriculation.

-> Remplissez-le pour obtenir des tickets d’entrée du jour, à remettre immédiatement aux gardes barrière quand vous vous présentez avec votre véhicule. Le garde vous demandera systématiquement d’ouvrir votre coffre pour voir si vous avez une arme (à l’aller) ou des animaux chassés (au retour).

-> Pour ressortir, vous devez être le même nombre de personnes qu’à l’entrée et dans le même véhicule !

Avant le voyage : obtenez votre permis de conduire international

Si comme nous, vous avez décidé de conduire dans le parc Kruger, il vous faudra le permis de conduire international. La démarche auprès des autorités françaises est gratuite… mais le délai d’obtention incertain. Certains sites web annoncent 4 mois, d’autres une quinzaine de jours. Comme nous avons pris nos billets d’avion quelques semaines avant le départ, nous avons fait notre demande en ligne dès la réservation de l’aérien. Il est possible de suivre l’état de sa demande sur le site de l’INTS… et dans notre cas, on a trouvé ça désespérant. Au bout de 15 jours, nos dossiers étaient toujours en attente de vérification.

Pour ne pas se retrouver sans permis valide sur place, nous avons opté pour la deuxième solution, payante mais bien plus rapide : faire une copie de notre permis en anglais par un traducteur assermenté. Le coût ? 50 euros par permis. En 3 jours, ils étaient arrivés chez nous 🙂

Bon à savoir : dans notre cas, demande du permis international faite le 6 mars… et les permis internationaux sont arrivés le 22 avril… date de notre retour en France. Moralité : faites votre demande le plus tôt possible !

Avant le voyage : louez une voiture en Afrique du Sud

Nous sommes habitués à louer des voitures lors de nos voyages à l’étranger. Nous apprécions la liberté de mouvement que cela nous offre. Pour l’Afrique du Sud, comme pour les autres destinations, nous veillons bien aux conditions d’assurance et de paiement pour la location.

Côté modèle de voiture, nous avons hésité entre une citadine classique et un SUV. Nous avons misé sur une citadine de taille moyenne, type de véhicules que nous avons l’habitude de conduire en France.

Avantages et limites de la citadine :

  • Moins chère à la location qu’un SUV,
  • Suffisamment confortable pour y passer la journée,
  • Facile à manœuvrer ou à garer,
  • Habitacle assez bas n’offrant pas la visibilité d’un SUV ou une jeep surélevée des safaris professionnels,
  • Limite la perspective d’emprunter les pistes, surtout si des pluies ont eu lieu récemment.

Avantages et limites du SUV :

  • Confortable,
  • Habitacle haut offrant une très bonne visibilité pour observer les animaux,
  • Permet d’emprunter un maximum pistes,
  • Sensation d’être plus en sécurité par rapport aux animaux proches,
  • Plus couteuse à la location.

A noter : comme la conduite est à gauche en Afrique du Sud, nous avons trouvé « plus sage » de prendre un modèle avec une boite automatique. Cela limite les questions à se poser quand on conduit.
N’oubliez pas que les commandes sont aussi inversées : à droite du volant, vous avez donc le levier des essuie-glaces et à gauche, celui du clignotant.

Pour notre voyage en Afrique du Sud, nous avons choisi de ne pas nous rendre dans les grandes villes. A l’arrivée à l’aéroport de Johannesbourg, nous avons directement pris un vol intérieur pour rejoindre rapidement le parc Kruger via l’aéroport de Kruger Mpumalanga. C’est là que nous avons récupéré la voiture de location. Autant dire que débuter la conduite à gauche depuis une zone urbaine peu dense était aussi rassurant ! Il faut moins d’une heure de route pour rejoindre la porte la plus proche du Kruger (Phameni Gate ou Numbi Gate).
A noter : depuis Johannesbourg, il vous faudra 5 heures de route pour rejoindre le sud du Kruger National Park (souvent nommé KNP sur place).

Comptez de 45 euros (petite citadine) à 150 euros (SUV) par jour. Veillez à toutes les conditions de location : ce que recouvre l’assurance, kilométrage illimité ou non, transmission manuelle ou automatique, etc.

Conduire dans le parc Kruger

conduire dans le parc Kruger en Afrique du Sud

Conduire dans le parc Kruger demande de surmonter deux appréhensions courantes :

  • S’habituer rapidement (instantanément ?) à la conduite à gauche (donc volant à droite dans la voiture !),
  • Garder son sang froid quand les animaux sont proches voire vous barrent la route (éléphants, buffles, rhinocéros, impalas…).
conduire dans le parc Kruger en Afrique du Sud

Mon « trouillomètre » face à un pachyderme étant assez élevé et l’absence de confiance de ma tribu à y faire face ont fait que seul mon conjoint a finalement conduit ! Durant les 8 jours passés dans le parc Kruger, seules deux situations m’auraient angoissée en tant que conductrice (mais mon conjoint a géré sans stress et avec un grand calme) :

  • Deux imposants éléphants au milieu de la route, et face à la voiture qui nous précédait… avec d’autres éléphants à droite et à gauche de la route.
  • La 1/2 heure passée à l’arrêt au milieu d’un troupeau de buffles avec des animaux devant, derrière, à droite et à gauche… passant d’un côté à l’autre de la route, parfois en s’arrêtant face à la voiture et en nous toisant. Chargera ou chargera pas ? C’est toujours la grand question ! Ici, aucun animal n’a montré de signes d’énervement mais le nombre était impressionnant.
conduire dans le parc Kruger en Afrique du Sud

Préparez votre itinéraire dans le parc Kruger

S’attarder sur le plan du parc Kruger avant le voyage va vous permettre de définir les zones que vous souhaitez arpenter (et aussi les lieux de vos hébergements) :

A chaque porte (gate) du parc Kruger, vous pouvez découvrir ce panneau récapitulant les limites et interdictions à suivre dans l’enceinte :

conduire dans le parc Kruger en Afrique du Sud

Pour une conduite sereine dans le parc Kruger

  • Roulez à gauche (comme dans toute l’Afrique du Sud).
  • Respectez la limitation de vitesse dans le parc : 40 km/h sur les pistes et 50 km/h sur les routes goudronnées. Dans la pratique, pour repérer les animaux, une vitesse de 20 à 30 km/h est plutôt pas mal.
  • Respectez les panneaux de signalisation routiers. Certaines pistes sont fermées par les gardes du parc en fonction de leur état du jour. Vous pouvez vous renseigner sur les fermetures au moment de faire l’entrée dans le parc.
  • Stoppez dès que des animaux sont sur la route et admirez-les le temps qu’ils décident de bouger ou non (à noter : vous pouvez vous stopper sur le côté droit de la route si les animaux y sont… tout le monde le fait). Faites autant d’arrêts que vous le souhaitez en fonction des animaux que vous repérez !
  • Lors de chaque stop, restez sur la route ou la piste. Eteignez votre moteur si vous admirez des animaux au loin… ou de près s’ils sont inoffensifs. S’il s’agit de buffles, rhinos ou éléphants, maintenez le moteur allumé pour manœuvrer très rapidement si l’un d’eux avait envie de vous charger !
  • Ne descendez JAMAIS de voiture en dehors des zones prévues pour cela (on a tout de même croisé un couple de sud-africains changeant un pneu crevé dans le parc !). Soyez rassurés, vous n’allez pas dépérir seuls au milieu du parc en cas de souci mécanique : on croise souvent des voitures et des patrouilles empruntent routes et pistes toute la journée. Et sur votre billets d’entrée, vous avez des numéros de téléphone disponibles.
  • On garde un œil sur la jauge d’essence pour ne pas risquer la panne sèche. Attention la station essence du Restcamp Lower Sabie a été foudroyée lors d’un orage. Elle est fermée depuis décembre 2021 (et nous sommes en avril 2022 quand j’écris ces lignes).
conduire dans le parc Kruger en Afrique du Sud

Faire un safari avec un guide dans le parc Kruger ?

Nous avons alterné les jours où l’on conduisait en toute autonomie et les safaris avec driver. Nous avons trouvé que cela nous offrait un bon équilibre entre une découverte spontanée et une excursion plus instructive avec un guide-chauffeur (driver).

Avec un guide chauffeur, vous vous concentrez à 100 % sur le côté plaisir et observation. Et vous bénéficiez de ses connaissances botaniques et des comportements animaliers. Autant le dire, l’œil aiguisé d’un bon guide fait toute la différence !

conduire dans le parc Kruger en Afrique du Sud

Nous avons eu la chance de faire deux journées de safari avec un guide aussi sympa qu’expert. Ne soyez pas étonnés si votre guide stoppe net sa jeep pour analyser des déjections ou des traces sur le sol, tout en restant au volant. Ou s’il écoute les bruits alentours, les sons des animaux pour choisir une direction plutôt qu’une autre !

Autre point à noter avec un guide : vous êtes le plus souvent dans une jeep, donc à l’air libre et non enfermés complètement dans un véhicule. Plus les animaux sont proches, et plus le cœur s’emballe 😉

conduire dans le parc Kruger en Afrique du Sud

Il est possible de programmer un safari avec un chauffeur depuis votre hébergement, via le site web officiel du parc ou via une agence de voyage (française ou locale). Il existe différentes formules : matinée ou soirée (environ 3 h), journée complète (= « full day » entre 7 et 10 h), avec chauffeur privé ou en groupe.

Comptez environ 280 euros pour un safari à la journée en véhicule ouvert avec chauffeur privé pour 4 personnes (1200 rands/ personne soit 70 euros/personne).
Durée : 10 heures.

Au final, conduire dans le parc Kruger est facilement envisageable, et un safari avec chauffeur une expérience vraiment à faire. C’est une chance incroyable de pouvoir rouler dans cet espace naturel préservé, en suivant les chemins balisés… et très fréquentés par les animaux sauvages.

Crédit Photos : © One Two Trips.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *