Vue Sôane - Mâcon

Visite : sur les pas de Lamartine à Mâcon

Classé dans : Découvertes | 0

Offrez-vous une visite de Mâcon sur les traces de Lamartine, poète romantique mais aussi homme politique !

En Saône-et-Loire, la visite de Mâcon est l’occasion de mieux connaître un poète dont le nom vous est sans doute familier : Lamartine.

Le nom d’Alphonse de Lamartine évoque immédiatement les bancs de l’école, et un cours de français peu attirant. « Ô temps ! suspend ton vol ! » est au mieux ce que les élèves ont retenu. Or ce poète romantique fut surtout l’un des hommes politiques le plus progressistes de l’Histoire de France, ce qu’une visite dans le Mâconnais permet de découvrir.

Lamartine au musée des Ursulines de Mâcon, 1,83 m d’élégance et d’éloquence

Le nouvel espace Lamartine au musée des Ursulines rend à ce grand homme (1,83 m) un peu de sa stature. Les visiteurs y découvrent un génie de la communication, qui faisait imprimer non seulement ses discours mais aussi les réactions du public à ses meilleures pointes.

Musée des Ursulines - Lamartine à Mâcon
Musée des Ursulines - Lamartine à Mâcon
Musée des Ursulines - Lamartine à Mâcon

C’est le moment de réviser une période de l’Histoire largement oubliée : les mouvements sociaux qui ont mené à la Deuxième République (1848). Lamartine, officiellement ministre des Affaires étrangères mais en réalité au pouvoir, abolit l’esclavage et institue le suffrage universel. Grâce à ses talents d’orateur, il convainc un peuple parisien révolutionnaire exigeant des drapeaux rouges de garder le drapeau tricolore. Il sera cependant largement battu lors des élections par un populiste, Louis Napoléon Bonaparte… Avocat de la suppression de la peine de mort, il était trop en avance sur son temps !

 

Lors d’une visite de Mâcon, Lamartine est partout

Grâce à sa vision progressiste, Lamartine fait très tôt venir le train à Mâcon, assurant la prospérité de la ville. Cette dernière lui rend hommage avec « Le tracé de la plume », un circuit pédestre qui permet non seulement de découvrir les monuments les plus emblématiques de la ville, mais aussi les spécialités gastronomiques mâconnaises.

sur les pas de Lamartine Mâcon

Ce tracé passe bien évidemment devant la statue de Lamartine, installée sur les bords de la Saône en face des nombreux bateaux de croisière.

Parmi les monuments incontournables de la ville, il ne faut pas rater la Maison de Bois, une maison construite entre 1490 et 1510 qui démontre que ce matériau de construction peut posséder une longue durée de vie.

Maison de Bois Mâcon

 

Sur les pas de Lamartine dans les vignobles du Mâconnais

Moins connue que la côte de Nuits qui s’arrête au nord, à Beaune, et que le Beaujolais qui borde le Mâconnais au sud, les vignobles proches de Mâcon comptent quelques grands noms incontournables, comme Chardonnay ou Pouilly-Fuissé. Quelques crus ont bien sûr emprunté le nom de Lamartine pour se faire connaître, d’autant que le poète était aussi viticulteur.

Alphonse de Lamartine a grandi dans une de ces demeures viticoles, à Milly-Lamartine.

Maison Lamartine - Milly Lamartine Mâcon

Il aimait les grands domaines et engloutissait ses revenus dans leur entretien, jusqu’à devoir accepter un logement à Paris offert par Napoléon III.

 

Comment se rendre à Mâcon ?

Mâcon se trouve à 40 minutes en voiture de Bourg-en-Bresse une heure de Lyon, 1 h 30 de Dijon… et un peu plus 4 heures de Paris.

En train, vous pouvez relier Paris à Mâcon, avec une durée moyenne de trajet en TGV de 1 h 40 (ensuite navette jusqu’au centre-ville).

Que faire près de Mâcon ?

Une visite du Mâconnais permet de faire le tour des châteaux lamartiniens, et de gravir la fameuse roche de Solutré, un site préhistorique important.

Idées de visites possibles dans les environs de Mâcon :

  • Roche de Solutré (10 km),
  • Les carrières de La Lie (10 km),
  • Château de Pierreclos (13 km),
  • L’abbaye de Cluny, fondée au 10e siècle (23 km),
  • Château de Brancion (31 km), etc.

 

Merci à Susanne pour avoir partagé cette visite avec vous !

Crédits Photos : ©B. Mahuet, Musée des Ursulines / © Wikicommons / © S. Brouchet / © Gaël Fontany.

 

Laissez un commentaire