visite-marais-poitevin

Nuances de vert dans le marais poitevin

Classé dans : Témoignages | 1

Romain a le Marais poitevin dans la peau ! Laissez-vous entraîner dans les conches et les sentiers de la Venise Verte en sa compagnie. 

Tu animes un blog sur le Marais poitevin. Qu’aimes-tu particulièrement dans le Marais poitevin ?

J’y suis né. J’ai grandi au contact de la nature, de l’eau et des gens qui vivent en ces lieux. C’est un havre de paix ou chaque sortie sur l’eau équivaut à plusieurs séances de yoga ! J’aime la quiétude des lieux, l’harmonie parfaite des couleurs entre l’eau et la végétation. C’est un lieu dont on ne se lasse jamais et où les découvertes et les explorations peuvent occuper toute une vie tant le Marais poitevin est grand (112 000 hectares de superficie pour plus de 4 000 kilomètres de canaux).

Le paysage et l’ambiance varient tout au long de l’année. La monotonie n’existe pas dans le marais : une nature luxuriante, fraîche et reposante en été et un paysage découvert et souvent inondé en hiver lorsque les arbres perdent leurs feuilles et que les pluies arrivent.

visite-marais-poitevin

Comment pourrais-tu présenter cet écosystème à des voyageurs de passage dans la région des Deux-Sèvres ?

Le Marais poitevin ne s’est pas formé naturellement. Sans l’intervention de l’Homme, ce marais ne serait qu’un grand marais sauvage couvert d’étendues d’eau et parsemé de joncs et de roseaux : un marais comme on peut en voir en Camargue par exemple.

Dans le Marais poitevin, presque tous les canaux ont été creusés par l’Homme pour assécher l’ancien marécage sauvage. Les arbres, eux aussi ont tous été plantés intentionnellement pour consolider l’ensemble des berges. Ce fut un travail colossal initié dès le début du XIe siècle. La faune et la flore se sont adaptées aux modifications du paysage au fil des siècles. Leur survie est sans cesse remise en cause par l’apport intentionnel ou accidentel d’espèces étrangères au Marais Poitevin (ragondins, sandres, jussie et écrevisses de Louisiane pour ne citer qu’eux).

Peu à peu la nature tente cependant de reprendre le dessus sur le travail de l’homme pour redevenir un marais sauvage. C’est un bras de fer permanent entre les aménagements artificiels de l’Homme et la force de la nature. Bref un milieu naturel aujourd’hui difficile à préserver tel que l’Homme l’a façonné.

visite-marais-poitevin

La balade « classique » se fait en barque pour une première découverte. A partir de quel embarcadère, est-il possible d’apprécier la diversité du marais ? Avec ou sans batelier ? 

Il faut déjà préciser que la partie du Marais poitevin la plus visitée est le « marais mouillé » que l’on surnomme plus communément la « Venise Verte ». C’est la partie du marais la plus boisée, possédant le plus de végétation et de canaux. C’est ici que se font principalement les fameuses « balades en barque » dans le Marais poitevin.

La Venise Verte est très étendue (environ 2 9000 hectares) et de nombreux villages ont pignon sur rue dans ce marais avec de nombreux ports et embarcadères touristiques proposant la balade en barque : Coulon, La Garette, Damvix, St-Hilaire-la-Palud, Le Mazeau, Arçais, Maillezais, St-Sigismond, etc.

Les choix en embarcadères ne manquent pas. Il ne faut pas hésiter à tester plusieurs endroits, la balade n’est jamais la même car le paysage est toujours différent. Aucun canal, aucun arbre ne se ressemble (et aucun batelier non plus !). Les guides bateliers rameront pour vous et vous dévoileront tous les secrets du Marais poitevin : Histoire, faune, flore, architecture, légendes…et feu sur l’eau si vous êtes sage.

Les balades sans bateliers, moins onéreuses, vous permettront de découvrir le marais par vous-même avec une carte fournie par l’embarcadère et un circuit balisé mais sans les commentaires du batelier et avec la force de vos bras… Il arrive parfois que certains se perdent dans ce labyrinthe de canaux. Heureusement, les embarcadères font le nécessaire pour aller chercher les égarés (le fameux quota de perte de touristes est une légende ☺).

visite-marais-poitevin

Pour une randonnée dans le marais, quel itinéraire conseillerais-tu ?

Les circuits de balades à pied et à vélo sont désormais nombreux dans le marais et très bien balisés. De nombreux chemins blancs partent des villages. Il ne faut pas hésiter à demander les cartes d’itinéraires de balades dans les offices de tourisme locaux. J’aime particulièrement les chemins blancs de randonnées entre La Garette, Coulon et le Vanneau, isolés de toute agitation humaine.

Et pour une 1/2 journée à vélo, quels coins peut-on explorer ?

Les balades à vélo sont l’occasion de couvrir plus de territoire et pourquoi par de mixer « marais mouillé », « marais desséché » et plaines. Tous ces paysages composent le Marais poitevin et chacun a sa fonction et son utilité. Les villages de Maillezais, Saint-Pierre-le-Vieux et Maillé se prêtent plutôt bien à ce genre de balade à vélo.

visite-marais-poitevin

Quels souvenirs peut-on rapporter du marais poitevin ?

La Gastronomie du marais est riche : mogettes, bonbons à l’angélique, bouteille de troussepinette (l’apéritif local), jambons, fromages de chèvres, pâté de ragondins, etc.

Question artisanat, la vannerie est une spécialité locale grâce à l’apport du saule, arbre très présent dans le marais : paniers, nasses (pièges à anguilles), etc.

Il existe de nombreuses boutiques touristiques dans les villages, ouvertes surtout durant les périodes touristiques, et qui proposent tous types de souvenirs à l’image du marais : cartes postales, vêtements, vaisselles, photos, livres, etc.

visite-marais-poitevin

Pour aller plus loin :

Photo de Une : Thierry Llansades / Photos de l’interview : Romain Gaillard.

  1. Découverte du Marais Poitevin en kayak

    […] témoignage sur une découverte générale du Marais poitevin (cf. son super témoignage « nuances de vert dans le Marais Poitevin« ), nous avons demandé à Romain son retour d’expérience sur son escapade en kayak de 3 […]

Laissez un commentaire