angouleme-gaston-lagaffe

Angoulême … la ville qu’on aime !

Classé dans : Témoignages | 1

Après avoir sillonné une grande partie du globe, Olivier a posé son sac à dos à Angoulême. A la recherche d’un coin de verdure avec une vie artistique dynamique, il a trouvé son bonheur en Charente, et nous partage ses bons plans d’escapade au Pays d’Angoulême.

Après plusieurs années à vadrouiller dans le monde, tu as posé tes valises à Angoulême. Qu’aimes-tu dans cette ville ?

Angoulême … la ville qu’on aime 🙂 Il est certain qu’après avoir roulé ma bosse entre l’Océanie, l’Amérique du Sud, l’Afrique et l’Europe, je ne pensais pas un jour poser mon baluchon dans cette petite ville de province entre mer et campagne… mais il ne faut jamais dire jamais, et surtout il faut assouvir sa curiosité !

Justement, après plus de 10 ans à Paris, même si j’aime la richesse et la diversité de la capitale, je voulais trouver un endroit « vert » et plus accessible pour mes petits garçons afin qu’ils puissent courir partout sans peur et avec un bon air ! Pourquoi Angoulême ? J’ai vécu de 11 à 25 ans à Poitiers, j’aime l’Ouest qui bénéficie d’un bon climat et qui se situe entre la montagne, la mer et Paris ! Donc la situation y est pour beaucoup, la dynamique artistique aussi avec son pôle image, ses Festivals en tout genre, Cinéma francophone, Gastronomie, Vieilles voitures, Musiques Métisses et bien sûr la BD car je suis aussi un fan du 9e art 🙂

visite-angouleme

La ville grouille de vie durant le Festival de la BD. Mais ensuite, elle ressemble à quoi ?

Elle ressemble à la fois à toutes les villes de 40 000 habitants mais avec toujours cet esprit ludique, dynamique et entreprenant ! Il y a un grand nombre de festivals à part celui de la BD ; il y aussi bon nombre d’entrepreneurs qui font de cette cité un éternel bouillonnement d’idées. Tout le monde ne le sait pas mais Angoulême est devenue une place incontournable des studios d’animation depuis le succès de Kirikou et signe une vague de contrats avec les plus grands films américains et européens ! « Avatar », La « Tortue rouge » primée à Cannes, mais aussi les épisodes des  » Mystérieuse Cités d’or » ou encore le dernier Star Wars « Rogue One » sont passés par les mains expertes des truquistes et autres génies de l’image à Angoulême ! Donc quel plaisir de croiser tous ses artistes avec leurs cartons à dessins sous le bras car il y aussi une école de mangas et de jeux numériques. Bref, c’est la rencontre de l’art et de la nature qui me plait ici !

Le street art a fait son nid à Angoulême. Peux-tu nous parler / nous présenter certains des murs peints dans la ville ?

Les célèbres murs peints d’Angoulême, je les aime ! Etant fan de BD je suis venu la première fois au Festival il y a 25 ans et déjà ses grandes fresques m’avaient impressionné ! Aujourd’hui le souvenir de Boule et Bill faisant de la balançoire ou encore cette scène fantasy de Druillet n’a pas vieilli ! C’est aussi ça qui me plait, le respect des angoumoisins pour ses œuvres, pas un seul graffiti ne vient les contrarier !

Près de chez moi, se trouve la fresque de Kirikou, forcément un symbole de la ville et pour marquer le coup, elle est aussi la seule qui a incorporé des lumières afin que toutes les nuits le drap du petit héros s’illumine et continue de nous faire rêver…

Une autre que j’aime beaucoup, celle de l’artiste Yslaire en centre ville qui joue avec la mémoire, le reflet, la couleur et le noir et blanc …superbe ! Mais il n’y a pas que les murs peints qui nous rappellent l’univers de la BD, il y aussi le mobilier urbain qui s’amuse à se transformer avec par exemple les conteneurs enfouis qui à la surface nous racontent l’histoire de la ville, les boites aux lettres et certain boitiers électriques, bref c’est une immense BD à ciel ouvert !

visite-angouleme visite-angouleme

Quelle balade hors des sentiers battus conseillerais-tu à des amis  ?

La question qui donne des fourmis tant il y a de possibilités car la nature est omniprésente aussitôt sorti de la maison ! J’aime avant tout la couleur ici, ce rayon de soleil quasi-permanent car nous avons la chance d’avoir un micro-climat et, par conséquent, toutes les balades deviennent agréables avec cette météo.

Je conseillerais à tous de marcher à travers les vignes qui dessinent notre paysage, à la rencontre des fermes, des chevaux qui courent heureux à travers champs, et parfois d’observer les animaux plus sauvages qui aiment cette nature préservée à 2 pas de la ville ! Petit plus, les superbes propriétés des maisons viticoles qui se cachent derrière les vignes sont parfois ouvertes au public.

Que mettrais-tu au programme d’un séjour champêtre et sous le signe de la gastronomie ?

Bonne transition avec la question précédente ! Je calerai déjà ce programme avec les Gastronomades, ce rendez-vous incontournable et international de la gastronomie qui a lieu chaque année en novembre. Un grand week-end où vos papilles auront du mal à s’en remettre. Alors je commencerais par la visite de fermes du coin, comme par exemple celles qui font partie du réseau Coccinelle & Coquelicots qui regroupe des fermiers et artisans bios, afin de mieux connaitre ce que nous devons mettre dans nos assiettes.

Puis un tour chez des vignerons pour goûter aux ambassadeurs que sont le Pineau et le Cognac avec quelques nuits dans de belles propriétés qui accueillent depuis des siècles des épicuriens en quête de bonnes choses.

Entre les dégustations qui vous rapprocheront des anges, quelques balades sur les chemins de halage de la Charente tout en observant les beaux cygnes et retour à Angoulême, ville d’art et d’histoire pour  visiter ses joyaux romans et assister au moment de passer à table aux succulentes leçons de cuisine dispensées par les plus grands chefs.

Il est où ton coin de paradis dans la région ?

Chez moi pardi, mais c’est mon jardin secret ! Blague à part, je dirais que je découvre un nouveau coin de paradis à chaque nouvelle sortie ! Quel plaisir de sortir les vélos avec la famille et de longer le fleuve Charente qui reste très sauvage malgré les différentes activités qui s’y déroulent à Angoulême. J’adore observer au petit matin dans la brume les courageux avirons croiser le chemin des cygnes et autres canards nonchalants. C’est pourquoi j’ai décidé l’été dernier de partir avec mes grands fils à bord de notre canoë pour une superbe aventure sauvage de huit jours au gré de l’eau jusqu’à Saintes… un souvenir aussi beau que simple, au plus près de la nature avec des bivouacs le soir au feu de camp, des écluses manuelles et désertes, des parties de pêche bredouilles mais rigolotes et mis à part quelques rencontres avec des vaches, des hérons ou des silures, nous étions seuls au monde… à quelques encablures pourtant de la maison ! C’est ça aussi la Charente, un petit paradis perdu dans la Nouvelle-Aquitaine.

Crédits Photos : Office de tourisme d’Angoulême / Office de tourisme de Charente / fresques : Sylvain Naudin

Laissez un commentaire