Départ imminent pour un voyage écovolontaire

Départ imminent pour un voyage écovolontaire

Maude et Fabrice ont besoin d’un coup de pouce financier pour boucler leur budget de tour du monde écovolontaire. Au programme : 1 an de missions dans 8 pays !

Maude Silly (guide-nature, animatrice pédagogique, Illustratrice pour enfants) et Fabrice Cochard (naturaliste, ornithologue, aide bagueur) ont besoin d’un coup de pouce pour boucler le financement de leur tour du monde écovolontaire… Dans un mois, le grand départ !

Comment est né votre projet de tour du monde ?

Notre projet est né de façon très progressive. Nous avons toujours été passionnés de Nature au point d’en avoir fait notre métier et nous avons attrapé le virus du voyage depuis plusieurs années maintenant.

Pour notre second périple ensemble, nous avons décidé d’allier le voyage à la protection de l’environnement. C’est ainsi que nous sommes partis 2 mois à Bornéo (Malaisie). Nous avons d’abord travaillé 1 mois en tant que bénévoles dans une association pour l’étude de la faune marine. Durant le second mois, nous sommes allés découvrir les richesses de la nature de Bornéo et rencontrer les acteurs de la protection des écosystèmes de l’île. Ce fût un voyage extrêmement enrichissant. Et depuis nous n’avons cessé de penser à réitérer l’expérience à plus grande échelle. Quoi de mieux que d’en faire un tour du monde ?

Nous avons baptisé notre projet « Ecolybride ». Un mélange de nos noms et prénoms.

Pourquoi avez-vous choisi de mettre ce voyage sous le signe de l’écovolontariat ?

tour du monde - écovolontariatDans notre cas, la question pourrait plutôt être « pourquoi avoir choisi de mettre l’écovolontariat sous le signe du voyage » ! Car notre priorité c’est réellement travailler pour des associations et montrer la diversité des missions volontaires qui peuvent exister. Cette diversité se révèle mieux en parcourant la planète. C’est pourquoi nous avons décidé d’enchaîner plusieurs missions à la suite dans différents pays pour en faire un tour du monde.

Le bénévolat pour la nature (ou écovolontariat) est une activité très enrichissante et intéressante pour ceux qui la pratiquent. Il permet d’être acteur de la sauvegarde de la faune et il est un bon moyen de mieux comprendre les enjeux entre la Nature et la société actuelle. C’est aussi une aventure enrichissante pour les proches avec qui nous la partageons car ils vivent tout cela avec nous, même si c’est par procuration. Les associations aussi y trouvent un intérêt car c’est un excellent moyen pour elles de mener à bien leurs missions et de partager le combat qu’elles mènent.

En France, l’écovolontariat est encore assez méconnu en comparaison avec d’autres pays. Nous souhaitons que cette pratique se développe pour que les « voyages utiles » se popularisent.

Quel itinéraire avez-vous défini ?

Nous irons dans 8 pays différents : la Mongolie, la Thaïlande, le Costa Rica, la Bolivie, le Brésil, les Comores, l’Afrique du sud et enfin la Géorgie.

Le périple durera un an. Dans chaque pays, nous resterons entre un et deux mois, afin de bien avoir le temps de nous imprégner et de nous investir dans nos missions.

En réalité, notre itinéraire s’est forgé en fonction des associations pour lesquelles nous travaillerons et des missions qu’elles nous proposent.tour du monde - écovolontariat

Comment financez-vous ce tour du monde ?

Nous nous autofinançons en grande partie. Heureusement, avant même de nous rencontrer, nous économisions déjà pour voyager. Mais pour un tour du monde, notre apport financier ne suffit pas. Nous tentons donc de récolter de l’argent par plusieurs biais.

Nous recherchons des sponsors parmi les entreprises.

Nous proposons également aux particuliers différentes opérations sur notre site internet (rubrique « boutique ») : recevoir des cartes postales, acheter des dessins réalisés par Maude qui est dessinatrice, ou encore faire voyager un petit objet à la façon du nain de Amélie Poulain, etc.

Nous avons également lancé une collecte de fonds qui se termine le 9 octobre 2016, et nous espérons atteindre notre objectif de collecte pour pouvoir utiliser tous les dons.

Comment peut-on vous aider à un mois du départ ?

Nous avons encore besoin de quelques coups de pouces financiers (par le biais de la collecte de fonds, ou de notre boutique).

Mais nous souhaitons également faire connaître notre projet plus largement pour mieux promouvoir l’écovolontariat et multiplier les donateurs potentiels. Il ne faut donc pas hésiter à partager notre initiative Ecolybride, que cela soit sur internet ou par le biais du plus efficace moyen de communication : le bouche à oreille.

Nous espérons également élargir la communauté de personnes qui suivront nos aventures. Il est possible d’aimer notre page Facebook, de s’abonner à notre chaîne Youtube et de s’inscrire à la newsletter de notre site afin de ne pas perdre une miette de notre périple qui s’annonce riche en anecdotes !

Toutes les informations sur : http://ecolybride.fr/

About Sandrine

Contemplative active, Sandrine aime s'évader dès qu'une opportunité se présente. Du marais poitevin où elle habite à l'Australie, où elle rêve de retourner, elle se balade en famille, toujours avec un livre dans sa valise :-)